Quels sont les obstacles qui nous empêchent?

Les membres de l'AITC croient que des politiques publiques plus favorables dans trois domaines clés viendront stimuler la croissance dans ce secteur d’activité : Marketing, accès et produit (« M.A.P. ») :

« M » pour Marketing

  • Un financement compétitif et soutenu pour la Commission canadienne du tourisme

« A » pour Accès

  • Des politiques fiscales davantage concurrentielles
    • Taxes et redevances : les loyers des aéroports, les taxes sur le carburant et les droits de sûreté ont fait en sorte que nous nous classons désormais au 105e rang mondial au niveau de la structure de coûts dans le domaine de l'aviation, selon le Forum économique mondial.
    • Facilitation des déplacements transfrontaliers : Faciliter le processus de déplacement transfrontalier est essentiel afin de générer davantage de voyageurs d'affaires et de loisirs. Améliorer l’accès aux frontières et les infrastructures; miser sur des services de prédédouanement et des programmes destinés aux voyageurs dignes de confiance; et mettre en place un système d'obtention de visa efficace, afin de faciliter l'accès au pays par les visiteurs en provenance de marchés émergents tels le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et le Mexique

« P » pour Produit

  • Des investissements dans divers produits et infrastructures appartenant aux gouvernements fédéral et provinciaux et un soutien continu envers les divers festivals et attractions deviennent autant de raisons valables pour les voyageurs de favoriser le Canada.

Ce que les experts en pensent

« 26 Things Holding Canada Back », Canadian Business Magazine, août 2012

#11. Une commercialisation déficiente de notre tourisme

« … au moment où d’autres pays multiplient les initiatives pour se promouvoir en tant que destination touristique, Ottawa a plutôt entrepris d’amputer le budget de la Commission canadienne du tourisme… »

# 13. Des places dispendieuses dans les avions

« Il est temps qu’Ottawa cesse de percevoir les compagnies aériennes comme étant des sources de revenus, pour plutôt les considérer en tant qu’outils de croissance économique »

« Driven Away: Why More Canadians are Choosing Border Airports », Le Conference Board of Canada, octobre 2012

« No single factor can be identified as the overwhelming cause for this gap [between Canadian and U.S. airfares]. Rather, a large number of relatively small factors all contribute to the gap, with the result being a loss in passengers for Canadian airports, along with their business revenues and related government tax receipts. »

« L’avenir des déplacements aériens au canada : poste de péage ou bougie d’allumage? », Comité sénatorial permanent des transports et des communications, 5 juin 2012

Un extrait du communiqué de presse de la comité :

Après avoir entendu des dizaines de témoins au cours des deux dernières années dans le cadre de son étude sur les nouveaux enjeux du secteur canadien du transport aérien, le comité a déterminé que « le gouvernement doit cesser de traiter le transport aérien comme une source de recettes publiques et leur permettre de pleinement jouer leur rôle de bougie d'allumage », a déclaré le sénateur Dennis Dawson, président du comité. « Il doit cesser d’exiger des loyers fonciers aux aéroports canadiens et céder la propriété des principaux aéroports aux administrations qui en assurent déjà l’exploitation ».

Les voyageurs internationaux ont le choix

Comme tous les consommateurs de produits et services exportés, les voyageurs internationaux, qui sont de plus en plus nombreux, ont le choix... et ces derniers choisissent plus que jamais d'éviter les taxes canadiennes trop élevées, ou de s'embourber dans une trop lourde bureaucratie pour voyager chez nous.

En savoir plus


© Association de l'industrie touristique du Canada   Plan du site | Politique de confidentialité | Accueil
Powered by Exware Association Management