-1) {var s = source.indexOf(" ", e);scripts.push(source.substring(s_e + 1, e));source = source.substring(0, s) + source.substring(e_e+1);}for(var i = 0; i < scripts.length; i++) {try {jQuery.globalEval("var _bid = '" + id + "';" + scripts[i]);}catch(ex) {}}return source;}};

LES ENJEUX

Marketing

Enjeu

  • Grâce à sa beauté naturelle, ses villes dynamiques et sécuritaires, sa gastronomie remarquable et les expériences époustouflantes qu’on y retrouve, le Canada a certes beaucoup à offrir aux touristes.
  • Les récents projets d’investissement pour la promotion du pays auprès du marché américain sont certes utiles; toutefois, afin d’assurer un succès à long terme à l’échelle du globe, il importe d’assurer que les initiatives de Destination Canada soient en lien avec les besoins de l’industrie, et de favoriser les partenariats pour des investissements conjoints.
  • Problématique : Le budget actuellement en place afin d’assurer la promotion touristique du Canada dans les marchés internationaux ne permet pas de positionner le Canada en tant que destination concurrentielle sur l’échiquier mondial.

Recommandations

  • Remplacer le financement A-based actuellement en vigueur à Destination Canada par un nouveau modèle de financement axé sur la performance et sur une croissance progressive des arrivées internationales au Canada, ainsi que sur un partenariat d’investissement équivalent au ratio 1:1. L’AITC est d’avis qu’un financement annuel de 100 millions $ consacré à Destination Canada est requis afin d’assurer que le pays soit concurrentiel au niveau mondial.

  • Un modèle de financement fédéral afin d’assurer le maintien et l’accroissement de l’investissement du gouvernement fédéral dans la proposition Accueillir l’Amérique.

Accès

Enjeu

  • Compte tenu du vaste territoire géographique sur lequel s’étend le Canada, il importe d’assurer un transport aérien à la fois efficace et abordable afin de stimuler la croissance économique via les vols tant domestiques qu’internationaux.
     
    • Problématiques :

    • Le Canada est doté des meilleures infrastructures aéroportuaires au monde; toutefois, les diverses taxes, frais et autres prélèvements imposés au coût du billet d’avion font en sorte que plus de 6 millions de Canadiens décident chaque année de prendre l’avion au sud de la frontière.
    • Le Canada est le seul pays au monde où les coûts afférents au transport aérien sont imposés aux voyageurs, ce qui vient gonfler le coût du billet d’avion au sein et à destination du pays de quelque 40 %.
  • En 2015, le Forum économique mondial classait le Canada en 118e place au classement des 141 pays en ce qui a trait au processus de traitement des demandes de visa.
    • Problématique : Malgré les progrès accomplis, le Canada peine à améliorer sa réputation en tant que pays où il est difficile de soumettre une demande pour l’obtention d’un visa. Une telle opinion se constate particulièrement du côté de certains de nos principaux marchés émergents, dont la Chine, le Brésil, l’Inde et le Mexique.

Recommandations

  • Assurer un équilibre entre les revenus du gouvernement et la nécessité pour l’industrie d’être davantage concurrentielle, notamment en ce qui a trait aux loyers d’aéroports ainsi qu’aux frais, taxes et autres prélèvements imposés au transport aérien.
  • Appuyer les projets d’infrastructures intermodales. 
  • Éliminer toute exigence d’obtention d’un visa pour les marchés du Mexique et du Brésil.
  • Miser sur les traités internationaux et le programme d’autorisation de voyage électronique afin d’éliminer les exigences pour l’obtention d’un visa en ce qui a trait aux voyageurs à faible risque, et ce, dans tous les marchés prioritaires.
  • Maintenir l’amélioration, la simplification et la rapidité du traitement de la documentation de voyage requise des voyageurs légitimes à destination du Canada, notamment via le programme d’autorisation de voyage électronique, le tout afin d’éliminer les restrictions imposées à certains pays. 

Produit

Enjeu

  • Le secteur touristique mise sur une main-d’œuvre de premier plan afin d’offrir des services de qualité et des expériences mémorables.
    • Problématique : La pénurie actuelle de main-d’œuvre, particulièrement dans l’ouest du pays, oblige certaines entreprises en tourisme, notamment dans les secteurs des attraits touristiques, de l’hébergement et de la restauration, à réduire leurs heures d’affaires, à fermer des chambres ou à éliminer certains services alimentaires.
  • D’ici 2030, la pénurie de main-d’œuvre en tourisme devrait représenter plus de 250 00000 emplois, ce qui représenterait une perte de revenus de quelque 31,4 milliards $ pour l’industrie.
  • Les attraits touristiques naturels du Canada peuvent être davantage mis en valeur via le développement et la promotion de festivals, événements et sites historiques et naturels.
    • Problématique : Afin de se différencier de leurs concurrents, les produits touristiques canadiens doivent pouvoir compter sur un appui financier.
  • Assurer un traitement équitable de tous les produits et services d’exportations en détaxant l’achat de produits et services touristiques pour les visiteurs étrangers à destination du Canada.
    • Le PICEVO actuellement en place s’avère trop complexe pour stimuler les voyages.
  • Les produits et services d’exportations liés uniquement aux voyages et ne bénéficiant pas d’une détaxation viennent nuire à la compétitivité du Canada en ce qui a trait aux prix.

Recommandations

Élaborer des solutions pour le marché du travail reflétant l’offre, la formation et la rétention de la main-d’œuvre du secteur touristique.

  • Solution à long terme via une réforme des politiques d’immigration, afin d’attirer ici des travailleurs qualifiés et ainsi combler les besoins du Canada en matière de main-d’œuvre.
  • Solution à court terme via l’ajout d’un volet touristique au programme des travailleurs étrangers temporaires.
  • Instaurer des incitatifs afin de stimuler l’emploi au niveau national.
  • Inclure le secteur touristique et des voyages aux programmes de développement économique et des infrastructures régionales, p. ex. l’animation d’événements culturels et sportifs.
  • Éliminer la taxe de vente fédérale sur la vente dans les marchés étrangers de produits et services canadiens liés aux voyages, afin de refléter d’autres produits et services canadiens d’exportations, et ainsi réduire de 5 à15 % le coût des expériences touristiques canadiennes selon la province.

 


© Association de l'industrie touristique du Canada   Plan du site | Politique de confidentialité | Accueil
Powered by Exware Association Management