Klaus W. Roth

Stratège de la marketing touristique en Alberta, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon

Le regretté Klaus Roth fut un directeur marketing chevronné ayant consacré un demi-siècle au développement et à la mise en œuvre de plans stratégiques de commercialisation dans le secteur touristique. Klaus avait un long passé tant chez Travel Alberta qu’au sein de l’industrie touristique dans cette province. La passion qu’il éprouvait pour son travail se constatait dans les nombreuses relations durables qu’il a entretenues tout au long de sa carrière.

Klaus Werner Roth est né en 1931 à Regen, en Transylvanie (soit la Roumanie actuelle). Troisième enfant de Heinrich Roth et Katharina Brusch, il provenait d’une famille aux racines autrichiennes et allemandes établie en Transylvanie depuis le 13e siècle.

Les bouleversements provoqués par la Seconde Guerre mondiale ont amené la famille à fuir vers l’Autriche avant l’arrivée de l’armée soviétique.

Réfugié à Linz, la vie s’est avérée particulièrement difficile pour Klaus, qui allait plus tard s’établir à Tyrol afin d’y étudier et d’amorcer sa carrière en tourisme. D’abord réceptionniste d’un hôtel, Klaus a vu son habileté à s’exprimer en anglais capter l’intérêt des voyagistes britanniques. 

En 1964, Klaus s’est impliqué dans l’organisation des premiers Jeux olympiques d’hiver à Innsbruck (il allait revivre l’expérience 36 ans plus tard lors des Jeux de Vancouver 2010). Une fois son mandat olympique terminé, il a entrepris d’explorer de nouveaux marchés pour les compagnies aériennes au Moyen-Orient, avec des destinations telles Le Caire, Beirut et Tel-Aviv. De plus, il fut impliqué dans la mise en place de lignes aériennes derrière le Rideau de fer en plein cœur de la Russie (il a d’ailleurs séjourné à Moscou).

Il fut éventuellement envoyé à Montréal. Ainsi, Klaus est passé de la promotion de séjours de ski en Europe à un séjour à Düsseldorf, où il s’est affairé à faire la promotion du Québec en tant que destination voyage auprès des Européens. Auparavant, toutefois, il allait s’impliquer dans les Jeux olympiques de Montréal en 1976.

Quelques années plus tard, Klaus effectuait un retour au Canada, où il a accepté un contrat d’un an à titre de directeur général d’Alberta Mint.

Une fois son contrat échu, un ami l’a amené à envisager la possibilité de s’impliquer au sein d’une nouvelle compagnie aérienne dans les Territoires du Nord-Ouest. Klaus s’est ainsi rendu dans le nord du pays, où il est finalement devenu directeur général de l’Association de l’industrie touristique des Territoires du Nord-Ouest. Le tourisme dans cette région du pays n’en était qu’à ses premiers balbutiements. Ainsi, Klaus s’est impliqué dans la mise sur pied du tout premier numéro 1-800 pour les renseignements touristiques dans les Territoires. C’est notamment à lui que l’on doit le slogan publicitaire « Going North, Call us First » (« Appelez-nous d’abord avant de visiter le nord »).

Dans l’exercice de ses fonctions, il allait développer le marché touristique à long terme et chercher à assurer le développement économique de la région à l’aide de fonds provenant du gouvernement fédéral.

En 1987, il s’est rendu plus loin à l’ouest, dans la terre du soleil de minuit. À titre de directeur du marketing de Tourism Yukon, il a tissé des liens étroits avec les États-Unis, en devenant un membre clé du Alaska Tourism Marketing Council. Il a aussi établi de solides relations avec le marché européen, en négociant notamment les premiers vols directs entre Francfort et Whitehorse, ainsi qu’un vol direct entre Francfort et Anchorage.

En 1999, il s’est établi en Alberta. Toutefois, il ne pouvait se passer bien longtemps du secteur touristique. Il allait donc éventuellement occuper le poste de directeur de portefeuilles pour les Amériques chez Travel Alberta, où il gérait un budget de quelque 12 millions $ et une équipe de 16 employés attitrés à la promotion de l’Alberta en tant que destination vacance.

En 2007, il allait prendre charge de la stratégie et du marketing en vue des Jeux olympiques de Vancouver 2010. Cette stratégie allait générer une importante visibilité pour l’Alberta tant à Vancouver qu’à Whistler lors des Jeux. Ainsi, un train aux couleurs de Travel Alberta qui transportait les journalistes, athlètes et dignitaires entre Vancouver et Whistler tout au long de l’événement s’est avéré un véritable coup de maître pour Klaus. Celui-ci est parvenu à mettre les Rocheuses en valeur lors de la plus importante compétition sportive d’hiver au monde.

La contribution de Klaus à l’industrie touristique canadienne au cours des 50 dernières années est inestimable. Il est même d’ailleurs considéré pour recevoir l’Ordre du Canada grâce à son dévouement à faire découvrir le Canada au reste du monde.

Il laisse dans le deuil son épouse Debra, son fils Stefan à Calgary, sa fille Jadis à Londres, ainsi que sa fille Katharina, son beau-fils Michael Miron et sa petite-fille adorée Alexandra à Montréal.

 


© Association de l'industrie touristique du Canada   Plan du site | Politique de confidentialité | Accueil
Powered by Exware Association Management