Maxwell Ward

Fondateur de WardAir International

maxward80x120.jpgNé à Edmonton où il a aussi fait ses études, Maxwell W. Ward s’enrôla dans l’Aviation royale du Canada en 1940 où il reçut son diplôme de pilote; il fut instructeur de vol à différentes bases canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale.   

Après sa démobilisation de l’Aviation royale du Canada en 1945, M. Ward exerça le métier de pilote de brousse dans les Territoires du Nord-Ouest. En 1946, il monta sa propre entreprise, Polaris Charter Co. Ltd., à Yellowknife, et à l’aide d’un avion monomoteur de deux passagers Fox Moth, il transporta des fournitures et des passagers dans le Sub-Arctique.

En 1953, il fit l’acquisition d’un monomoteur Otter de 14 passagers, qui fonctionnait sur roues, skis et flotteurs, puis, en possession pour la première fois, d’un permis de la Commission canadienne du transport, lança la Wardair Ltd. dans le transport commercial. L’Otter révolutionna le transport aérien de brousse, ouvrant l’Arctique à Wardair, qui transportait des prospecteurs miniers, du matériel minier, des équipes médicales, des équipes d’exploration pétrolière, du bœuf musqué, du poisson et toute personne ou chose devant être transportée dans le Nord canadien. M. Ward aimait l’Arctique et le défi que représentaient les vols dans ses nombreuses zones du temps passé qui ne figuraient pas sur une carte.

Wardair prit sans cesse de l’expansion. Ses flottes d’Otter ont pris de l’expansion, des avions Bearver y ont été ajoutés, puis des avions-cargos Bristol encore plus gros, capables de transporter des tracteurs, des camions, des voitures, des centrales électriques, de la machinerie, de petits bâtiments, du pétrole, de l’essence, des vaches, des chevaux, du foin et des provisions alimentaires à raison de six tonnes par voyage. Lorsque DeHavilland construisit le bimoteur Otter, puis le Dash 7 à quatre moteurs, Wardair fut la première compagnie à les exploiter au Canada.

Wardair passa à l’avion Douglas DC6AB de quatre moteurs en 1961, transportant des charges de 14 tonnes vers des bandes d’atterrissage qui se construisaient à l’époque dans le Haut-Arctique. L’année 1962 a vu le début de ce que Wardair devait devenir aujourd’hui, lorsque des services de transport nolisé de passagers internationaux furent établis entre l’Ouest canadien et le Royaume-Uni. Un marché de transport nolisé était créé pour ramener des épouses de guerre et d’anciens Européens au Royaume-Uni et en Europe pour une visite à un prix qui était abordable.

En 1966, Wardair achèta le premier avion Boeing vendu au Canada, en se procurant le modèle 727 de 109 places. Cet appareil, qui a été le plus utilisé par comparaison avec tout autre 727 dans le monde, effectua des vols entre l’Ouest canadien et l’Europe ainsi que le Royaume-Uni avec une escale à Greenland pour l’avitaillement en carburant, réduisant la durée de vol d’un DC-6 de 20 à 21 heures à 9 à 10 heures pour une traversée. Durant les mois d’hiver, l’avion se rendait à Hawaï et dans les Caraïbes.

Wardair poursuivit son expansion en se procurant un Boeing 707 de 189 places en 1968, et un autre en 1969. En 1972, Wardair acheta son premier gros porteur Boeing 747, de 456 places.

Dès 1988, l’entreprise exploitait une flotte de transport international constituée de trois Boeing 747-100 à fuselage large, trois McDonnell Douglas DC-10-30 et 12 Airbus A310-300.

Reconnu comme le plus gros service international de vol nolisé, Wardair offrait des vols en provenance et à destination de divers lieux de vacances, ainsi que des vols réguliers entre le Canada et le Royaume-Uni, de même qu’à l’intérieur du Canada.

L’introduction du transport aérien pour la première fois par M. Ward dans les Territoires du Nord-Ouest a été inappréciable pour l’Alberta, et cette initiative a contribué à garder à cette province sa position comme base d’approvisionnement pour l’Arctique occidental et le Territoire du Yukon. Sur le front national, M. Ward était le plus visible parmi ceux qui réclamaient la déréglementation de l’industrie du transport aérien.

Parmi les honneurs décernés à Max Ward, mentionnons les suivants :

  • Le Billy Mitchell Award (1971)
  • Companion in the Order of Icarus
  • Le Trophée Trans-Canada McKee, considéré comme la plus haute distinction dans le domaine de l’aviation (1973)
  • Le Temple de la renommée de l’aviation canadienne (1974)
  • Officier de l’Ordre du Canada (1975)
  • Le Trophée Gordon R. McGregor de l’Association de l’aviation royale du Canada « décerné en récompense de réalisations exceptionnelles et méritoires par des Canadiens (1979) »
  • Le George Orsaki « Marketing Executive of the YearAward », décerné par Sales and Marketing Executives of Toronto (1981)
  • L’International Marketing Award, décerné par Sales and Marketing Executives International (1986).

M. Ward est titulaire d’un doctorat honorifique en droit de la University of Alberta, de la York University, de la Trent University et de la Carleton University, ainsi que d’autres doctorats honorifiques de l’Athabasca University et de la Lakeland University.

M. Ward est devenu membre de l’Ordre de l’excellence de l’Alberta en 1989.


© Association de l'industrie touristique du Canada   Plan du site | Politique de confidentialité | Accueil
Powered by Exware Association Management